Des vacances de rêve - L'attente - 09



Des vacances de rêve - Jeudi 10 août 2006

Après une nuit agitée, où j’ai très mal dormi (très mal, malgré les cachets, et avec ce gilet orthopédique, impossible de trouver une position confortable pour dormir), réveil vers 8h du matin. J’attends que l’assistance médicale me rappelle, pour le rapatriement, et de son côté, Christian doit descendre à Tignes-le-lac rapporter mon VTT, avant 9h30 !

J’émerge, avec beaucoup de mal donc, et avant de partir, Christian m’aide à m’habiller, impossible de nouer des lacets d’une main ! C’est con, mais finalement c’est vraiment utile d’avoir deux bras qui fonctionnent… Pendant son absence, j’en profite pour descendre à la réception. Je les informe que je n’ai toujours pas de nouvelles, mais heureusement ils sont sympas, nous pouvons laisser les affaires dans la chambre pour le moment, pas besoin de la vider pour 11h, ouf. J’attends Christian, j’espère qu’il va attraper la navette de bus pour remonter rapidement, le petit déjeuner n'est servi que jusqu’à 10h.

Enfin le voilà. Nous allons pouvoir prendre notre petit déjeuner quand même (et moi mes cachets !!). Mon téléphone sonne : c’est le médecin-conseil : ils ont réussi à joindre le médecin de Tignes, qui leur a confirmé mon état. Elle me demande encore quelques précisions. Puis, elle m’informe que la demande de rapatriement est en cours. Je lui rappelle que nous n’avons pas de réservation d’hôtel pour la nuit suivante, d’où l’urgence de ma demande aussi. Elle prend note, puis raccroche en précisant qu’elle me tient au courant…

Nous terminons notre petit déjeuner, puis remontons dans la chambre. Christian veut encore profiter de l’espace nautique, comme nous sommes sur place déjà… 

Vers midi, mon téléphone sonne à nouveau : et la nouvelle tombe, pas de rapatriement possible avant vendredi. Et merde !!! C’est super, quand on sait qu’il ne prenne que le rapatriement en charge, et pas la chambre d’hôtel supplémentaire… J’ai mal, je me repose un peu, je suis fatiguée de tout ça, je veux rentrer chez moi, j'ai le moral dans les chaussettes. 

Quand j’émerge à nouveau, il est presque 14h. Christian a faim, moi pas trop, mais si je veux reprendre des cachets, il faut que j’avale quelque chose, sinon bonjour l’estomac !

Nous empruntons l’ascenseur pour monter au haut de la station. Une petite pizzeria nous tente bien. Malheureusement, ils ne servent plus que des assiettes froides de charcuterie ou de fromage, et ça ne me dit rien. Le serveur nous dit que vu l’heure, nous ne trouverons plus grand-chose. Par contre, en remontant un peu plus loin, il nous apprend qu’il y a une braderie, et souvent il y a des en-cas à grignoter sur place. Va pour la braderie. Super mal indiquée, si le serveur ne nous avait rien dit, impossible de la trouver ! Pas grand-chose à voir cependant, quelques stands de vêtements de ski, des babioles, un stand de jeux gratuits, cela ne vaut pas les braderies de par chez nous !

Nous avons de la chance pourtant, un petit kiosque propose hamburgers, frites, crêpes… Pas très original comme repas, mais nous nous en contenterons ! De toute façon, je n’ai pas vraiment faim, j’ai trop mal pour penser à autre chose qu’à cette douleur qui me taraude sans arrêt.

Après nous être restaurés, nous reprenons le chemin du retour. Nous nous arrêtons toutefois à une boutique, où de petites peluches adorables nous font signe. Voilà un cadeau parfait pour les enfants de Christian.

Enfin, nous nous arrêtons au centre médical, pour régler la facture, et récupérer tous les papiers. J’échange quelques mots avec l’assistante du médecin, qui me demande comment ça va. Mon moral n’est pas au beau fixe, mais j’ai surmonté le choc, depuis hier, j’ai meilleure mine me dit-elle. Je suis ravie de l'apprendre…

Enfin, nous retournons à l’hôtel. Passage par la réception, pour prolonger la réservation de la chambre d’une nuit, puis direction les chambres. J’ai envie de prendre un bain chaud, pour me détendre un peu, et aussi me décrasser. Christian m’aide à enlever mon attirail, et je me plonge dans l’eau chaude, un vrai bonheur !

Après ce bain relaxant, je me rhabille (toujours avec l’aide de Christian, essayez voir tout(e) seul(e), avec un bras en vrac, qui vous fait hurler au moindre faux mouvement, vous me direz si vous y arrivez !). Un peu de rangement ensuite, le départ est pour demain. Puis je m’allonge un peu, j’ai mal, j’en ai marre.

Il commence à se faire tard, nous sortons à nouveau pour manger. Direction la pizzeria, cette fois-ci c’est la bonne ! Les pizzas ne sont pas mauvaises, le service et les prix corrects, rien à redire. En plus, ils m’ont prédécoupé la pizza, sympa, ça m’arrange bien !

Après un bon café, nous rentrons, et direction dodo, je suis épuisée, et j’espère dormir un peu cette nuit, la journée de demain risque d’être longue, et éprouvante pour moi, avec le trajet du retour.

A suivre…

Kelya - 09 septembre 2006



Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

                                          CopyrightFrance.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×