Radio de contrôle - 20



Vendredi 18 août 2006

Réveil vers 9h00, j’ai un peu récupéré de la nuit dernière. Nous prenons un petit déjeuner rapide, puis direction la voiture. Il faut qu’on se rende à Palamos aujourd'hui, pour faire ma radio de contrôle.

Nous y voilà. Nous nous présentons à l’accueil, et nous leur expliquons la raison de notre venue. La réceptionniste nous dirige vers la radiologie, c’est tout au bout, dans un autre bâtiment. Arrivés là-bas, explications à nouveau. La personne nous demande si nous avons rendez-vous, je lui répond que non, nous sommes français, c’est mon médecin en France qui m’envoie pour faire une radio de contrôle. A nouveau, nous somme réorientés : nous devons nous rendre aux urgences… à côté de l’accueil ! Retour à la case départ. Nous voici enfin aux urgences. Je reprends mes explications pour une troisième fois. On nous fait signe de nous installer en salle d’attente, et je laisse mes radios. Après une courte attente, une personne vient nous voir : elle se présente : Lissa, elle est interprète, et nous invite à la rejoindre dans son bureau. Je n’en reviens pas, une interprète, super l'hôpital ! Je réexplique pour la énième fois le but de notre présence. Elle prend note, nous demande de retourner en salle d’attente, un médecin va venir nous chercher. Environ 10 minutes plus tard, un médecin nous cherche, et nous emmène à l’entrée de la radiologie. Encore une petite attente de 5-10 minutes, et c’est déjà mon tour. Les radios sont faites rapidement. Un médecin vient me voir, m’explique dans un français approximatif que la radio est bonne, la fracture n’a pas bougé. Nous retournons à nouveau en salle d’attente. Petite attente d’une dizaine de minutes à nouveau, Lissa vient nous chercher. Elle me réexplique la radio, puis établit la facture. Là ça fait mal : 260 euros ! Gloups (j'apprendrai en plus bien plus tard, une fois rentrée en France, que notre Sécurité sociale ne prends pas en charge une bonne partie des frais à l'étranger… je le saurai pour la prochaine fois !). Je fais le chèque, puis je récupère les radios, et nous quittons l’hôpital. Le temps de récupérer la voiture, il est 13 heures passés. J’ai mal à nouveau, et faim. Christian propose d’aller manger sur le port, ça me va.

Arrivés sur le port, nous trouvons un petit restaurant sympa, qui propose un menu (entrée-plat-dessert-sangria ou vin) pour moins de 15 euros/personne ! Nous nous installons. Nous en profitons enfin pour discuter un peu ensemble, un petit moment à nous, ça fait du bien. Le repas terminé, nous flânons encore un peu sur le port, puis enfin nous prenons le chemin du retour. Fabien a appelé entre-temps, en pleurs, demandant quand est-ce que nous rentrons : mamie l’avait engueulé, il la déteste…

Il est plus de 16 heures en arrivant à la villa. Le père me demande comment ça va, je lui dis pas de souci tout va bien d’après le médecin.

J’ai mal tout de même, et besoin de me reposer un peu. Nous passons le reste de l’après-midi à la piscine.

Fin de soirée tranquille également, les enfants regardent la TV, nous nous reposons en bas, avant de nous mettre au lit pour dormir.

 

Kelya - 19 octobre 2006

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

                                          CopyrightFrance.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×