Vacances de rêve - Crise de nerfs - 25



Mercredi 23 août 2006

Levée vers 9h30 (mais réveillée bien avant à nouveau), je m’habille, puis monte prendre le café avec Christian. Nous discutons du retour. La mère bien sûr ne comprend pas pourquoi nous ne voulons pas rentrer en train… Après l’enfer que j’ai supporté à l’aller, non merci, elle ne peut pas comprendre que je ne suis pas en état de refaire un tel trajet ??? Quelle conne, mais quelle conne, ça me démange de plus en plus de lui répondre, de lui clouer le bec, mais je me retiens encore. En plus, nous avons regardé les horaires à tout hasard. A l’aller, environ 10 heures prévues de trajet, au final nous avons mis 15 heures, le temps d’arriver à destination ! Et là, pas de retour direct, 3 changements, et un temps indiqué de 13 heures. Avec la poisse que j’ai, je vous laisse deviner ce que cela pourrait donner…

J’envoie quelques textos à ma petite soeur pour qu’elle cherche les horaires et tarifs d’avion, en lui demandant de faire vite. Nous voudrions passer réserver les billets encore ce matin, avant de rendre la voiture. Et selon le départ (si l’on part jeudi par exemple, de Barcelone), nous prolongerions la location de la voiture d’une journée, d’où l’urgence de sa réponse.

Elle me répond vers 10h30, super, elle est géniale ! Nous faisons le point avec Christian pour décider quel vol nous allons prendre. A un moment, la mère s’assied et lâche une remarque, l’air de rien : "Je vais m’asseoir et ne rien faire moi aussi". Sans commentaire, je prends ses réflexions en pleine figure… quelle conne.

Je fais mine de n’avoir rien entendu, et continue de discuter avec Christian. D’après les tarifs que nous a envoyé ma soeur par texto, nous nous décisons pour un retour samedi par Ryanair, départ de Girone et arrivée à Baden-Baden à 12h20. Je dis à Christian que je vais téléphoner à ma soeur pour lui dire, et lui demander si elle peut venir nous récupérer à l’aéroport. Son chéri arrive chez elle vendredi soir, alors je vais lui proposer de venir nous chercher avec lui, et pour la remercier nous les inviterons au restaurant. Ca ne loupe pas, nouvelle remarque de la mère "Nous dans la famille, quand on rend service, on ne demande rien en échange". Mais je la claquerai, quelle conne !!!!!!!! J’ai la tension qui monte, qui monte, je bouts à l’intérieur, mais je la ferme encore. Et Christian qui ne bronche toujours pas. Ca me dégoûte.

Je descends me préparer, il faut que nous rendions la voiture pour midi, et avant nous devons encore passer au point Internet réserver les billets, maintenant que nous nous sommes décidés. En arrivant là-bas, il me dépose devant, le temps de trouver une place pour se garer. Mauvaise surprise, c’est fermé ! Le mercredi est le jour de fermeture. Et merde, la poisse continue, je sens que je vais finir par craquer complètement. J’envoie un texto à ma petite soeur, il faut que je le dise à quelqu’un. Je lui envoie : "Le point Internet est fermé, c’est vraiment la poisse. Et sa mère est de plus en plus conne, j’en ai vraiment ma claque". Elle me répond dans la foulée, elle a senti mon énervement. Je lui réponds que ça fait une semaine déjà que j’ai qu’une envie, c’est de rentrer chez moi au calme, loin de ses critiques à répétition, loin de cette mégère, loin de cette famille de tarés.

Je descends en direction de la plage, là où j’ai vu partir Christian, mais ne le vois nulle part. il est où merde ? Pffff. Enfin je le vois, il est tout près de la boutique, il est passé par l’autre côté ! Je l’appelle, il n’entend rien, je rebrousse donc chemin dans sa direction, péniblement. Enfin, Amanda m’entend. Ils font demi-tour, et nous retournons à la voiture, direction l’agence pour la rendre (il est presque midi !). Son père doit nous récupérer là-bas, et régler la facture pour la location aussi.

Arrivés sur place, il n’y a personne ! Et le gars de l’agence de location de voitures est là, il veut son argent… Tant pis, Christian donne sa carte bancaire, il s’arrangera avec son père. Et merde, bien entendu, elle ne passe pas !! Ca serait trop simple voyons. 418 euros à allonger, ça fait cher, mais j’en ai tellement marre que je propose ma propre carte, qu’on en finisse. Entre-temps, l’autre gars, celui qui gère leur villa en leur absence, a trouvé une solution, c’est lui qui paye, et il le déduira du montant des locations.

Enfin son père arrive, il était dans la piscine, nous avait oublié !! Pfffffffff si même lui commence à merder… Nous rentrons enfin.

Le père avait prévu de nous inviter tous au restaurant aujourd’hui, avant le départ encore. La mère râle (encore et toujours…) à cause de l’endroit choisi. Le père propose de m’emmener en voiture, avec les enfants. La mère re-râle, elle a du mal à marcher, mais pour elle il n'y a pas de place dans la voiture ! Et moi je n’ai rien demandé !!! Je descends, craque, pleure à nouveau, j’essaie de me calmer, j’ai du mal, je n’en peux plus. La mère est finalement partie à pied avec Annick. Je dis à Christian de prévenir son père que je descends à pied avec lui, pas en voiture (je ne me voyais vraiment pas y aller en voiture si la mère marche, bonjour les reproches après !). Le père s’énerve aussi, et remet la voiture au garage finalement. Géniale l’ambiance. J’en ai maaaaaaarre !

Nous arrivons enfin au restaurant, il est 13h30 environ. Nous passons commande. Bien entendu, la série noire continue, et nous tombons sur la pire des serveuses. Au moment de faire notre choix, Gaetan choisit entrée et plat, les plus chers de la carte (à lui tout seul il en a pour 30 euros !). Le père l’engueule en lui disant qu'il ne faut pas exagérer, et qu'il doit prendre autre chose, Gaetan ne veut pas, il fait la tête et ne commande rien du coup. C’est le père qui commande pour lui, sans lui demander son avis. Ambiance de merde, quand tu nous tiens….

Enfin, les plats arrivent, mais il y a un léger problème : des entrées en trop, des plats commandés qui n’arrivent pas du tout, la cata. En plus, changement de service à 15 heures (le service était super long !), bref le gros cafouillage. Pour le peu que j’ai eu dans l’assiette, c’était bon, de ce côté-là rien à redire, mais pour le reste. De toute façon, je n’avais pas trop faim, alors pour ma part ce n’est pas bien grave.

Le père règle l’addition, puis nous remontons vers 15h30, et nous nous arrêtons pour un café au Petit bar, chez un de ses amis.

La mère râle (je me demande pourquoi je le répète à chaque fois, ça devient chronique chez elle), elle n’aime pas son café. Je suis épuisée de toutes ces tensions, et j’ai à nouveau très mal depuis deux jours, alors que les douleurs s’étaient calmées un peu, mais je serre les dents. De retour à la villa, je m’installe près de la piscine pour lire et me reposer. Depuis le matin, ça fait long, j’ai l’épaule et le bras en bouillie, je n’en peux plus.

Le soir, pizzas au programme. C’est le père qui s’en occupe. Je dis à Christian de m’appeler s’ils ont besoin d’un coup de main, il me dit que ça devrait aller, aussi je reste sur mon transat.

Ca y est les pizzas sont prêtes. Nous passons à table. Je m’installe entre Christian et Fabien, comme d’habitude. Je suis fatiguée, marre des tensions. Christian est debout à côté de moi, il découpe les pizzas. Fabien et Amanda se chamaillent. Christian, énervé lui aussi par cette journée, leur fait une remarque, et demande à Fabien de se taire un peu. Celui-ci s’énerve : "C’est toujours moi qui prend, etc. etc.". En se levant, il balance sa chaise sur moi (putainnnnnnnnnnnnnn ça fait mal !!!) et quitte la table en hurlant. J’élève la voix à mon tour, je suis énervée, et lui dit de rester à table, c'est l'heure de manger maintenant !! Et là, je me prends en pleine figure une remarque de la conne de mère (désolée, je ne sais plus l’appeler autrement) : "Quand on ne fout rien on se tait aussi".Prends ça dans les dents. Je ne réponds pas, je serre les poings, je serre les dents, je me tais une fois de plus, je ravale ma rancœur, mais je sens que je vais craquer. Et Christian qui ne dit toujours rien, qui laisse faire, qui laisse dire ! Il se bat toujours avec la pizza. Puis il commence à servir les parts. Et là, rebelote, nouvelle remarque de la mère : "Même avec un seul bras on peut servir". C’en est trop, je sens les larmes monter, je vais exploser. Je craque pour de bon. Je quitte la table très vite, pas envie que cette poufiasse me voit pleurer, je vais me réfugier en bas, dans la chambre du fond, dans le noir, et je craque, je pleure, je pleure tout ce que je peux, je pleure à n’en plus finir, je n’en peux vraiment plus. Je veux sortir de ce cauchemar, partir loin d’ici, me réveiller, ce n’est pas possible d’être mauvaise comme ça Je fais une crise de nerfs, je tremble de tout mon corps, je suis à bout, vraiment.

Christian descend peu après, avec une pizza toute chaude pour nous deux, pour que je mange un peu, mais je n’en ai pas envie, je pleure de plus belle. Il me prend dans ses bras, enfin, et je pleure contre lui, je pleure, je pleure, je ne sais plus m’arrêter. Il ne sait que faire, comment réagir, il s’excuse pour sa mère, il s’excuse pour sa méchanceté, s’excuse de m’avoir emmené ici, il pensait me faire plaisir, et c’est tout le contraire. Je pleure encore, je tremble, je suis mal, très mal, j’ai la tête qui tourne, je tombe dans les pommes.

J’ai dû reprendre connaissance 5-10 minutes après, sonnée, vidée, épuisée, à bout de forces. Christian est à côté de moi, l’air affolé, il a dû paniquer quand je me suis évanouie.

Mes larmes coulent encore, sans que je n’arrive à les arrêter, je n’essaie même pas. Je n’en peux plus, je dis à Christian que je veux rentrer, ou partir à l’hôtel, quitter cet endroit, partir loin de cette mégère, n’importe où, mais le plus loin possible d’elle. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi elle s’acharne comme ça, pourquoi tant de méchanceté, que lui ai-je donc fais bon sang ? Je sature, je suis vidée, je veux rentrer, juste RENTRER chez moi.

Je m’endors tard dans la nuit, d’un sommeil lourd et agité.

A suivre…

 

Kelya - 3 janvier 2007

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

                                          CopyrightFrance.com

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site